mercredi 15 juin 2016

Orthographe, niveau en baisse ?

Oui, le niveau est en baisse !

Selon les études du linguiste Alain Chervel, il y a eu un point culminant du niveau orthographique en France vers la première moitié du XXième siècle, puis, la baisse de niveau s'est amorcée pour s'accélérer ces 20 ou 30 dernières années. Mais il explique également qu'il y a une raison à cela. En effet, à l'époque de l'école de Jules Ferry, on consacrait 2 h par jour à l'enseignement de l'orthographe, ce qui n'est évidemment plus le cas, ni possible depuis bien longtemps.

Pour permettre l'apprentissage de la lecture, il y a eu une simplification considérable de l'orthographe française au début du XIXième siècle, et ce pour permettre d'apprendre à lire le français à partir du français, et non plus du latin comme cela se pratiquait avant.

André Chervel, explique qu'il faut tirer des leçons du passé, et enfin aujourd'hui appliquer une réelle réforme de l'orthographe, ne plus garder d'exception, et l'enseigner.
..............................................................................

Un peu de lecture dans ce sens :

L'orthographe en crise, André Chervel

L'orthographe française au XVIIe siècle était d'une telle difficulté qu'il était pratiquement impossible d'apprendre à lire en français sans commencer par le latin. La pression que les maîtres ont exercée a été à l'origine des simplifications et des régularisations orthographiques qui se sont poursuivies jusqu'en 1835, permettant l'invention de méthodes de lecture en français dès le XVIIIe siècle. La grande affaire du XIXe siècle fut alors d'enseigner à tous les petits Français l'orthographe " active " qui, pendant des décennies, a constitué avec le calcul l'essentiel de l'enseignement scolaire. La culture populaire de la France contemporaine se forge au rythme des brevets élémentaires, dictées, certificats d'études... Mais en 1880, Jules Ferry et Ferdinand Buisson introduisent l'enseignement du français à l'école et décident ainsi de réduire d'autant la place de l'orthographe et de la grammaire. Entrent alors dans les salles de classe des pratiques inconnues jusque-là : lecture et explication de la littérature française, récitation de poésies, pratique de la petite rédaction, exercices de vocabulaire, chant, leçon de choses. Depuis lors, le nouvel enseignement du français n'a cessé de se moderniser et s'est imposé à tous les niveaux de l'école et du collège, entraînant une forte baisse du niveau en orthographe. Rendre aujourd'hui à tous les élèves la maîtrise de l'orthographe implique que l'on renoue avec la tradition des XVIIe et XVIIIe siècles. La réforme de l'orthographe avait permis à tous les Français d'apprendre à lire dans leur langue. Une autre réforme doit leur permettre aujourd'hui d'assimiler correctement l'écriture du français.
.............................................................................
Comment enseigner l'orthographe aujourd'hui ?

Ouvrage théorique et pratique, également progressif : du CP au CM2.
Le point sur l'état actuel de la didactique de l'orthographe.
Dans une partie, le point est fait sur : les processus cognitifs à l'oeuvre dans l'apprentissage, le fonctionnement actuel de l'orthographe et son rapport avec les systèmes d'écriture, l'historique de cet enseignement.

Ce que je retiens de cet ouvrage : Il existe plusieurs temps dans l'apprentissage : le temps de la découverte (pour les plus jeunes), le temps de la clarification, et celui de l'automatisation. Il est important d'impliquer les élèves dans une réflexion métalinguistique.

 Quelques conseils :

- pratiquer la réflexion orthographique le plus souvent possible et créer des automatisme
 Au CP, il suffit simplement de faire des remarques, lors de la lecture d'un texte : pourquoi un "e" à la fin de tel mot, un "s" à la fin de tel autre, un "x" ici..., en énonçant les choses simplement. A force de l'entendre, de le répéter, certaines règles se mettent assez naturellement en place : les noms, les adjectifs (oui, il faut les nommer) prennent "s" ou "x" au pluriel, les verbes au pluriel prennent "ent".
Dès le CE1, la pratique de la dictée flash est un excellent exercice.

A votre tour de nous faire partager votre expérience de la pratique quotidienne de l'orthographe dans votre classe dans la partie commentaire !

Quelques ressources sur mon blog :

* affichage des homophones, fichiers d'entrainement et logiciel d'entrainement : ici

dimanche 12 juin 2016

J'aime mon école ! mdi


   
Un grand merci à mdi pour l'envoi de 3 exemplaires et leurs fichiers dans le cadre d'un partenariat.

J'aime mon école est une collection des éditions MDI d'albums jeunesse (32P), qui porte sur la vie quotidienne des enfants à l'école et le vivre ensemble pour le CP, CE1, CE2. Des pages d'activités sont présentes à l'intérieur de chaque album pour la lecture en autonomie. Chaque album dispose d'un fichier pédagogique pour la lecture suivie en classe.

Un double objectif pédagogique : accompagner l’apprentissage de la lecture et aborder les thématiques du vivre ensemble faisant partit du nouveau programme d’EMC (Enseignement Moral et Civique).
Dans chaque album :

- une histoire illustrée et des activités ludiques à faire en autonomie ;



Une collection, 3 niveaux : 

3 albums de niveau 1 (CP) :
Stylos, billes et... patatras ! 
Des escargots dans la classe
C'est vraiment trop injuste !
3 albums de niveau 2 (CP-CE1) :
La récré est toujours trop courte !
Quatre bonnes raisons d'aimer la gym !
Fille ou garçons, et alors ?
2 albums de niveau 3 (CE1-CE2) :
Dessert surprise à la cantine...
Les dents de lait, c'est terminé !
En haut : un album de niveau 1
En bas, un album de niveau 2
Je n'ai pas d'album de niveau 3.

- pour chaque album, un fichier pédagogique pour la lecture suivie en classe ou pour un travail en autonomie (fiche bilan). Quelques exemples en photos, ci-dessous.








Programme EMC :

Exprimer une courte argumentation pour exprimer et justifier un point de vue. Les critères du jugement moral : le juste et l'injuste.



Le sentiment de justice ou d'injustice est intuitivement connu des élèves : dans la vie de tous les jours, les enfants éprouvent ce sentiment et l'expriment à leur façon en disant : "C'est pas juste !" ou encore "C'est vraiment trop injuste !". Cela peut être une réaction à une frustration, à une privation de choix ou à un interdit, mais aussi une réponse qui exprime un ressenti dans le cadre d'une situation donnée. La portée de ce sentiment peut être importante et variable selon le contexte, le vécu personnel et la sensibilité de chacun. À travers cet album, il s'agit de réfléchir à une situation quotidienne à l'école qui implique le sentiment de justice et d'injustice et, à partir d'une discussion-débat autour de cette situation, de poser les premières repères sur la notion – complexe – de justice.

Pour chaque album, un accompagnement pédagogique est disponible :

- une fiche "bilan" téléchargeable gratuitement,

- un fichier pédagogique de 32 pages proposant une étude complète sous forme de lecture suivie.
Une petite vidéo de présentation à visionner sur le site de mdi : ici

Mon avis :

Petite collection bien faite pour être utilisée en lecture suivie et en EMC.

Les fichiers accompagnant les petits albums sont bien fait. En lecture suivie, je piocherai plutôt dans les exercices, car je n'aime pas trop quand les fiches mêlent compréhension et EDL, mais c'est mon avis personnel.

AU CP, cette collection m'intéresse pour l'EMC. Tous les petits livres ne donne pas lieu à une partie EMC dans le fichier. Ainsi sur mes 3 exemplaire, pas d'EMC dans La récré est toujours trop courte. Ce qui est cohérent d'ailleurs.

Pour les 2 titres que j'ai donnant lieu à des séances d'EMC, voici le contenu :

* Fille ou garçon, et alors ?! : 2 fiches sur l'égalité filles garçons.

* C'est vraiment trop injuste ! : 1 fiche sur La justice : le droit et la règle et une fiche sur La justice : Le dilemme moral.

Je pense faire avec les élèves la fiche bilan en compréhension orale, et les 2 fiches d'EMC.

C'est une collection qui me plait beaucoup et que je valide.

Pour ceux qui se poseraient encore la question, je ne suis pas payée dans le cadre d'un partenariat pour rédiger un article, simplement, l'éditeur m'envoie gracieusement l'ouvrage, j'ai le choix de rédiger ou non un article, et le contenu de l'article est rédigé en toute impartialité. Je ne présente pas, ce que je ne trouve pas intéressant, ce que je n'utiliserai pas moi-même.

lundi 6 juin 2016

Apprendre à lire et à écrire - Où en est la recherche ?


Voici juste un "teaser " d'article, je viens tout juste de terminer de visionner cette très intéressante vidéo d'une conférence de Roland Goigoux autour de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture, présentation d'une vaste étude à laquelle plusieurs classes de CP de ma circonscription ont participé, parmi les classes 130 suivies (2500 élèves), et début d'analyse.

Cette étude tente d'expliquer les différences de performances chez les élèves à la fin du CP, en tentant de comprendre d'où proviennent ces différences et dans quelle mesure les pratiques du CP ont pu influencer ces performances.



Toutes les facettes de l'enseignement de la lecture donnent lieu a une communication que je vous invite à visionner ici.

Analyse des données de l'étude :

Suite à l'analyse de ces données, on nous présente dans ces vidéos une explication de la différence des progrès des élèves selon les caractéristiques pédagogiques. Cela permet de lister les traits caractéristiques des pratiques les plus efficaces et également les pratiques pouvant fragiliser les apprentissages des élèves identifiés comme les plus fragiles en début d'année.

Les vidéos sont vraiment très intéressantes. Je ne les ai encore pas toutes visionnées, mais si on en doutait encore, apprendre à lire et à écrire sont des tâches complexes. Il n'y a pas une bonne pédagogie, mais différentes façons de faire, de même pour les manuels utilisés en classe.
De manière surprenante, ces études nous renseignent sur la compréhension : c'est le domaine dans lequel la pédagogie a le moins d'influence....

Pour l'instant, un point qui m'a bien marqué, c'est l'importance des textes lus par l'enseignant et sur lesquels on travaille en compréhension orale. Pour moi, c'était déjà une évidence, mais de voir que les recherches confortent ce point est rassurant quelque part. Il ne suffit pas de travailler la compréhension uniquement sur des textes déchiffrables par les enfants, mais il faut également les confronter à des textes plus complexes pour travailler la compréhension implicite, se mettre à la place des personnages, trouver l'intention de l'auteur, expliciter l'implicite.

Mieux les élèves comprennent les textes qu'on leur lit, mieux ils comprennent les textes qu'ils lisent seuls.

J'ai noté de nombreux points très intéressants, comme le point sur les activités de phonologie, le travail sur le compréhension, les étonnant résultats des études sur la copie, la production d'écrits.
En compréhension d'écrit ce qui m'a le plus surprise c'est la part des acquis des élèves arrivant en CP et le poids des CSP, surprenant dans le sens que c'est la compétence sur laquelle l'apprentissage a le moins d'effet, compétence qu'il est très peu aisé de faire évoluer.

Autres liens :

* matériel directement utilisable en classe : Lectorino et Lectorinette de Sylvie Cèbe et Roland Goigoux, j'en parle : ici


  Et en cours de rédaction, la version pour les GS CP !!!

Production d'écrits CE2 - Filou mène l'enquête


Un grand, un énorme merci à Séverine qui m'a permis de le découvrir !!!!
 Production d'écrits CE2 - Filou mène l'enquète
Séverine Butez, alias Maitresse Séverine sur la toile, est une blogueuse que j'ai découverte il y a quelques années maintenant, avec mon premier CE1/CE2. J'ai largement utilisé les fiches de Filou lorsque j'étais en triple niveau CP/CE1/CE2.

Filou est un personnage lanceur d'écriture, imaginé par maitresse Séverine. Et bien Séverine vient d'être publiée par Sedrap. Filou a été quelque peu relooké, mais tout l'esprit insufflé par Séverine est resté, je vous invite à découvrir son travail  : ici, c'est encore elle qui en parle le mieux.

Je n'ai plus de CE2 depuis maintenant 3 ans, et je n'ai donc pas testé Filou mène l'enquête en classe, mais si je devais à nouveau avoir des CE2, il est certain que je l'utiliserai.

Production d'écrits CE2 - Filou mène l'enquète

Le CD-rom comprenant toutes les fiches est accompagné d'un livret. Le cd-rom propose aux élèves de découvrir les différents types d'écrits : la recette, la lettre, le portrait, le récit/le conte, le récit de vie, le règlement, la description, le dialogue, l'article de journal, le poème, la règle de jeu, la fiche technique, le compte-rendu d'expérience et le texte documentaire. Tout cela, sous forme d'enquêtes à mener.

Le CD est composé de 14 séquences (ou missions), chacune d'elles étant divisée en 6 étapes :
1) Situation de départ : lancement de la mission.

2) S'interroger : poser l'énigme (ex : qu'est-ce qu'un règlement ?) et tenter d'y répondre.
 
3) Se documenter : lire des écrits référents.
 
4) Enquêter : dégager les critères de l'écrit et sa structure, réaliser une fiche d'identité de l'écrit.
 
5) Rédiger : à l'aide des outils élaborés collectivement.
 
6) Evaluer : réinvestir ses connaissances de l'écrit.
L'élève devient enquêteur, son implication dans la mission favorise l'acquisition des compétences et le mène, étape par étape, à la résolution de l'enquête, finalisée par la rédaction d'un texte qui correspond aux critères préalablement fixés avec l'enseignant.

Objectifs :
• S'interroger, se documenter, lire différents types d'écrits.
• Observer, identifier et décrire quelques caractéristiques par type d'écrit.
• Elaborer une grille d'écriture.
• Définir la silhouette de cet écrit.
• Etablir une fiche d'identité de cet écrit.
• Rédiger.
Dans ce livret, j'apprécie beaucoup la grille de programmation que l'on peut compléter puisque la partie période est vierge.
Une programmation est proposée, mais toutes les enquêtes sont indépendantes. On peut établir sa propre progression, où ne faire que certaines enquêtes.

Production d'écrits CE2 - Filou mène l'enquète

Tout commence par la mise en situation.

Excellente entrée en matière : on apprend qu'il va falloir aider Filou qui aimerait apprendre à écrire des textes, car il est très curieux et pour cela, il va falloir devenir détective comme lui et enquêter.

Production d'écrits CE2 - Filou mène l'enquète

Et voilà, c'est parti pour une fabuleuse aventure avec Filou que vous pourrez découvrir avec un bel exemple La recette, sur le blog de Séverine : ici

Ce que j'aime :
- Le fait que ce soit sur cd-rom directement utilisable au TBI ou au vidéoprojeteur. Mais j'aurai bien aimé qu'il soit accompagné d'un fichier papier également, ne serait-ce que pour les jours où la technique ne suit pas, pour les remplaçants, parce que plutôt que de fouiner sur un cd-rom, j'apprécie toujours encore de feuilleter un classeur.
- Toutes les activités sont projetables de même que les corrigés des activités projetables sont imprimables.
- C'est clé en main, prêt à l'utilisation !
- On peut envisager les missions sur une ou 2 années, on peut très bien utiliser ce fichier en classe de CE1 et de CE2 en répartissant les missions sur 2 ans. Certaines sont abordables dès le CE1.

Ce que j'aime moins :
- Le prix, mais comme Séverine le souligne dans son commentaire, ce prix est lié au fait que ce soit imprimable et photocopiable.



Je lis tout seul série 4 - mdi - CP


 Je lis tout seul. MDI a entièrement renouvelé sa gamme de petits livres : j'en parle de manière détaillée : ici
Ce sont des livres que je donne en rallye aux élèves les plus avancés, ceux qui sont déjà lecteurs, car dès le premier titre, on rencontre des sons complexes. Les premiers livrets proposent des textes simples assez répétitifs. Petit à petit, la longueur des textes proposée augmente, ainsi que le niveau de vocabulaire.
Selon l'usage qu'on envisage, on peut éventuellement se contenter de la première série, la plus simple, pour commencer, avec un outil tout prêt, puis passer aux livres présents dans la classe, en cherchant sur le net, il existe des fiches de rallye pour de nombreux albums.

Il existe 5 séries de 10 petits livres de difficulté et de longueur croissante :

- série 4 : des textes plus longs, narratifs ou descriptifs qui reprennent les structures et le vocabulaire déjà utilisé dans les 2 premières séries. Un grand merci aux éditions Nathan/Mdi qui m'ont offert la série 4 et son fichier pédagogique.

Je lis tout seul série 4 - MDI

Une fiche de rallye /compréhension, et l'intérieur d'un livre :

Je lis tout seul série 4 - MDI

Une double page intérieure d'un autre titre et sa fiche de compréhension, pour un travail en lecture en groupe classe plutôt, ou en ateliers :

Je lis tout seul série 4 - MDI

Et maintenant également la série 5, toujours sur le même principe, avec de petites histoires maintenant plus longues. Merci à mon partenaire Nathan/Mdi de m'avoir envoyer ces livres et son fichier pour vous les faire découvrir.
Je vous met quelques photos pour mieux découvrir cette série :

Je lis tout seul série 4 - MDI

Je lis tout seul série 4 - MDI

Je lis tout seul série 4 - MDI

Je lis tout seul série 4 - MDI


Construire les notions mathématiques - Retz

  
Construire les notions mathématiques - Retz
 Retz a réédité cet excellent ouvrage en reprenant la mise en page.
Trop curieuse, j'ai voulu voir s'il y avait des nouveautés, mais je peux tout de suite l'annoncer, la seule nouveauté réside dans le cd-rom qui contient les annexes, qui était auparavant à photocopier en fin d'ouvrage, et téléchargeables sur le site de l'éditeur.

Autre changement : la couleur, et une présentation en image, des annexes pour chaque séquence. Et bien, moi, la couleur, je trouve que c'est un vrai plus !
Vous pouvez accéder à quelques extraits sur le site de Retz : ici


Construire les notions mathématiques - Retz Comparatif des sommaires : 100% identiques, les même séquences, dans le même ordre, seul petit changement, appréciable tout de même : l'ajout du classement par domaine, avec titres en couleur, cela n'est pas trop visible sur la photo.
Construire les notions mathématiques - Retz
Une double page intérieure, pour bien souligner la différence visuelle, puisqu'au niveau du contenu, il n'y a aucune différence, à part l'illustration des annexes à utiliser, ce que j'apprécie également, même si ce n'est pas indispensable.
Construire les notions mathématiques - Retz
Une double page intérieure qui présente le contenu du cd-rom et son utilisation, rien de bien compliqué d'ailleurs. Comme vous pouvez encore le constater, de la couleur, et encore de la couleur !

En conclusion : si vous avez l'édition précédent, n'investissez pas dans cette édition retravaillée certes, mais sans aucun changement au niveau des séquences présentées.
C'est un ouvrage qui me sert beaucoup pour débuter de nouvelles séquence et proposer des situations dans lesquelles l'enfant manipule. Je vous le recommande vivement.

Comme je le précise toujours lorsqu'il s'agit d'un partenariat, je précise qu'ici il ne s'agit pas d'un partenariat. J'ai acheté cet ouvrage pour la classe et je le partage ici car c'est un choix de ma part, et que je souhaitais vous le faire découvrir. Je n'ai pas de partenariat avec les éditions Retz.

samedi 4 juin 2016

Français clés en main CE1-CE2, Sedrap

 

Merci aux éditions Sedrap pour ce spécimen que j'étais curieuse de découvrir. Je n'ai par contre que le spécimen élève, pas le guide enseignant, ce qui ne permet pas de donner un avis complet sur la méthode. Je ne suis pas rémunéré pour cet article, c'est une simple présentation en toute objectivité.

Ce manuel unique de français avec trois niveaux de difficulté s'adresse à tous les élèves de CE1 et de CE2 pour les amener progressivement vers les attendus de fin de cycle dans les quatre domaines d'apprentissage de la langue française. 
Organisation : 
* 16 séquences de grammaire : sur 4 pages
* 17 séquences de conjugaison : sur 2 pages
* 20 séquences d'orthographe : sur 2 pages
* 16 séquences de lexique : sur 2 pages
* des pages de révisions pour chacun des domaines à mi-parcours et en fin d'année
Méthode : 
La structure : 
Vérification des connaissances : Evaluation diagnostique à l'oral pour vérifier les connaissances préalables des élèves. 
Découverte de la notion : Etude d'un texte support pour observer et découvrir la notion dans un contexte. Un travail collectif et oral permet à l'élève de s'interroger sur les mots, de faire du repérage, de faire naitre une vigilance orthographique. 
Exercices d'application et d'entrainement : Activités d'entrainement, à faire dans un premier temps avec une aide apportée par une mascotte puis, dans un second temps, tout(e) seul(e). Ces exercices variés permettent d'automatiser progressivement le raisonnement. 
Exercices de réinvestissement : Activités visant à favoriser la manipulation de la notion étudiée à travers des exercices de production d'écrits, des dictées, des exercices défi, des recherches dans le dictionnaire... 
Synthèse : La rubrique "Ce que j'ai appris" présente ce qu'il faut retenir de la séquence d'apprentissage en tenant compte de l'hétérogénéité de la classe. Prolongement : La rubrique 
"Pour aller plus loin" propose des recherches, des lectures complémentaires, des observations en lien avec d'autres champs disciplinaires, favorisant ainsi la mise en oeuvre du contenu disciplinaire étudié. Les révisions : Deux doubles pages de révisions sont proposées pour chaque domaine d'apprentissage de la langue, permettant ainsi aux élèves de vérifier leurs connaissances. 
Les mascottes : Pour chaque domaine, les mascottes Gaspard, Octave, Lou ou Carmen donnent des conseils et accompagnent les élèves dans leur apprentissage. 
Le guide pédagogique : Le guide de l'enseignant(e) propose les outils nécessaires pour la conduite de classe, les corrigés, ainsi que des évaluations.

Une vidéo de présentation de la méthode qui vous permet de vous faire une idée ici

quelques photos :








 Mon avis : 

Je trouve le principe particulièrement intéressant en cours double CE1/CE2, une progression commune et un manuel adapté à cela avec des exercices selon le niveau. 
Et la deuxième année sur le fichier, quand on l'a utilisé déjà au CE1 ? Inconvénient me direz vous ? Et bien comme l'auteur l'a très bien expliqué (en vidéoconférence me semble-t-il, et bien non, car on pourra se remémorer ce qui a été fait au CE1, mesurer le chemin, faire le point sur ce que l'on sait et proposer un nouveau parcours... et je pense qu'en effet, c'est vraiment intéressant de travailler ainsi.
Cela permet également, de différencier, cela ne gêne en rien que les élèves les plus fragiles fassent les mêmes exercices en CE1 et en CE2 (je vous assure, ils ne se souviendront pas des phrases...)
Voilà, je ne l'ai pas expérimenté, mais c'est un outil que je trouve intéressant et que je me verrai parfaitement utiliser si j'avais des CE1 ou des CE2 ou les 2 en même temps ;).